• Page :
  • 1

SUJET : Yellowstone

Yellowstone 16 Déc 2023 17:52 #44023

  • jean-christian
  • Portrait de jean-christian Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur huppé
  • Martin-pêcheur huppé
  • Messages : 160
  • Remerciements reçus 263
Voila trop longtemps que je repousse l'écriture de ce carnet de voyage, toujours occupé, sur la brèche. Il est grand temps d’enfin m’y mettre et d'honorer une promesse faite à Patrice et Bernard un soir d’octobre 2022 à Montier. Un petit tour dans le parc national de Yellowstone, ça vous tente ? alors c’est parti…

Ceux qui me connaissent le savent. Bien que j’aie passé une partie de ma vie en Afrique de l’Ouest, du Sénégal à l’Afrique du sud je suis un photographe du froid, passionné par la faune du Nord, de la toundra à la taïga en passant par nos forêts européennes. Cerfs, élans, ours et loups sont mes sujets fétiches. Yellowstone, le royaume du Loup gris, a toujours été une destination mythique à mes yeux sur laquelle j’ai travaillé pendant des mois, des années. L’hiver y est la saison du loup, ou il est un peu plus accessible que d’ordinaire, dans la vallée de Lamar. Mais avec l’hiver le plus froid des 52 états américains, hormis l’Alaska, et des températures pouvant descendre en dessous de -30°C un tel voyage ne s’improvise pas et demande un grand degré de préparation. Surtout il était essentiel d’explorer les lieux, et la vallée de Lamar en particulier par des conditions météo raisonnables, avant d’y revenir croquer le loup en hiver, lorsque le froid mordant oblige les grands troupeaux de bison et de cerfs à redescendre dans les vallées, suivis de près par les prédateurs.

# 1 Plan du Parc National de Yellowstone

Une centaine de loups répartis sur un territoire plus grand que la Corse traversé par une unique route, la Great loop road.. Il y a du challenge dans l’air et peu de chances si l’on compte uniquement sur sa bonne fortune.

Pour ce premier voyage d’exploration nous savons que les chances de rencontrer le loup sont minces. Le choix s'est porté sur la première quinzaine d’octobre, pendant le brame du Wapiti, ce qui permettra de bénéficier de conditions météo raisonnables et d’explorer les lieux. L’épidémie de Covid nous obligera à remettre à plusieurs reprises le voyage, mais en cet Automne 2022 ça y est, tout est fin prêt. Comme d’habitude, nous n’utilisons pas les services d’agences de voyage et préparons l’intégralité du voyage par nous-même : Ce sera un vol Paris - Salt Lake City, dans l’Utah, puis le road trip jusqu’à Cook city, dans le Wyoming, la porte Nord Est de Yellowstone au travers de l’Utah, l’Idaho et le Montana.

Une semaine avant le départ, à la fin septembre, catastrophe: L’hôtel nous contact par e-mail et nous apprend que suite aux terribles inondations survenues fin aout la route reliant Cook City à Gardiner qui traverse le nord de Yellowstone est totalement impraticable, coupée en plus de 7 endroits. Il est impossible d’accéder au parc depuis la Silver Gate. Les hôtels de Cook City ferment tous leurs portes en avance les uns après les autres, avant la date officielle de fermeture du parc, le 1er Novembre. Seule cette route reliant Cook city à Gardiner reste normalement ouverte toute l'année, même durant l’hiver. Elle est fermée jusqu'a la fin des travaux de réhabilitation isolant la valée de Lamar du reste du monde.

Le petit moment de solitude et de panique passé, nous réagissons et arrivons in extremis à nous relocaliser sur West Yellowstone dans le Montana, la porte Ouest du parc et à trouver un nouvel hébergement. Avec juste une petite semaine de préavis nous avons eu chaud mais cette année ça y est, nous allons enfin découvrir ce lieu mythique tant et tant de fois rêvé et vu dans les reportages du National géo…

Le départ est fixé au 3 octobre. Après un vol fort agréable au-dessus de l’Atlantique Nord et du Groenland nous voilà dans l’Utah, à Salt Lake City. Le voyage commence bien : le loueur de voiture décide de nous surclasser et nous confie une jeep Wranglers dernier cri. Le road trip dans les grandes plaines en Jeep… qui dit mieux…

Après un arrêt d’une nuit à Pocatello, dans l’Idaho, nous atteignons enfin West Yellowstone dans l’après-midi du 4 octobre. Notre « cabine » est fort agréable et constituera un chouette camp de base pour les dix prochains jours.

West Yellowstone est une petite ville très typique et sympa, hors du temps. On s’attend à tout moment à voir passer une bande de guerriers Shoshone poursuivi par la cavalerie… Le temps de déballer tout le matériel, d’affuter les objectifs il est l’heure de dormir. Enfin, avec 8 heures de décalage horaire, pour ce qui est de l'heure nous ne savons plus très bien où nous en sommes… On tombe vite de sommeil en sachant que "demain l’aventure commence"…

Après un réveil à 5h00 du matin nous voila partis à la pointe du jour par un froid glacial, -8°c. Les appareils sont fin prêts, sur la banquette arrière, et dès la porte du parc franchie la traque et l’émerveillement commencent. La route longe les berges de la Madison River en s’enfonçant toujours plus profondément dans le parc, jusqu’au carrefour de Madison. Nous y croisons nos tous premiers bisons des plaines nord-américains, figés dans la brume laiteuse et glaciale de l’aube. La Madison, abreuvée par de nombreux ruisseaux d’eau chaude volcanique, fume, créant un paysage incroyable où les silhouettes fantomatiques des bisons couchés se devinent dans la brume…

Le premier cliché sera celui d’un bison rencontré le long de la rivière Gibons, se réchauffant au bord de mares volcaniques dans le froid glacial de ce premier matin dans le parc…

#2 Bison des plaines d'amérique du Nord, Gibons meadows

D'autres bisons suivent rapidement, couchés dans les plaines verglassées de Gibons.

#3 Bison des plaines couché

Puis se sera la première rencontre avec le Wapiti, le grand cerf nord américain, en pleine période de brame.

#4 Wapiti en train de bramer
,
Gibons Meadows, Willow Park, Indian River, Swan Lake... des noms évocateurs que j'ai tant de fois vus sur les cartes... plus nous nous enfonçons dans le parc plus les paysages sont magiques. Soudain l’unique voiture nous précédant freine et s’immobilise. A ma grande surprise deux loups surgissent et traversent la route juste devant elle, puis s’enfoncent et disparaissent dans le bush de la plaine… A contre-jour et tellement rapides que je n’ai même pas eu le temps d’attraper l’appareil… Nous nous arrêtons quelques mètres plus loin, encore tout excités par la rencontre et dépités par ce magnifique fiasco côté photos… Si tu veux ramener des clichés sympas, va falloir rehausser le niveau, me dis-je intérieurement... Nous nous remettons de nos émotions, nous reconcentrons et scrutons attentivement l’immensité qui nous entoure. Trois loups sont restés de l’autre côté de la route, à l’orée de la forêt et commencent à hurler. Nous arrivons tant bien que mal à les repérer dans les jumelles, à environ 900 mètres si j’en crois le télémètre. Nous commençons à nous approcher doucement. Malheureusement nous ne sommes plus seuls. D’autres visiteurs se sont arrêtés et commencent à nous suivre. Nous décidons d’arrêter l’approche pour ne pas être suivis par un troupeau de paparazzis bruyants et déranger les loups. Je n’aurai pas cette fois le portrait dont je rêvais, mais Swan Lake m’offre tout de même quelques belles images, mes toutes premières de loup en pleine nature, et près d’une demie-heure d’un concert de hurlements. Entendre des loups en pleine nature est une expérience irréelle et fantastique... hautement addictive...

#5 Loups gris du Canada en train de hurler

Après trois heures seulement dans Yellowstone, côté photo ce n’est pas encore ça, mais côté rencontre en revanche…
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: pg

Yellowstone 25 Déc 2023 05:40 #44024

  • Jean-Christophe
  • Portrait de Jean-Christophe
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Messages : 1630
  • Remerciements reçus 1687
Ce carnet est un beau cadeau de noel. Yellowstone est une destination que j’ai en tête depuis bien longtemps. Cependant, je n ai jamais pu trancher sur la période, la durée, le type de véhicule, le mix entre balade à pied et route ou encore les sites ou dormir. Je vais suivre ton carnet avec une attention toute particulière.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-christian

Yellowstone 29 Déc 2023 14:20 #44025

  • Bernard
  • Portrait de Bernard
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 4631
  • Remerciements reçus 2964
Comme Jean-Christophe ! Un super cadeau de Noël, qui nous rappellera de bons souvenirs, merci, Jean-Christian !
Un safari vous tente ? Les conseils de notre site de safari-photo. peuvent vous être utiles… :guepard:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-christian

Yellowstone 02 Jan 2024 11:31 #44031

  • Patrice
  • Portrait de Patrice
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Messages : 1679
  • Remerciements reçus 1495
Merci Jean-Christian pour ce carnet.:beer:

Les grands espaces vont nous faire rêver ...:wolf: :wolf:

Très bonne année 2024 avec beaucoup de voyages !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-christian

Yellowstone 02 Jan 2024 18:30 #44032

  • OlivierP
  • Portrait de OlivierP
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur à tête grise
  • Martin-chasseur à tête grise
  • Messages : 753
  • Remerciements reçus 945
Chouette, voila un carnet de voyage qui s'annonce bien :wolf:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-christian

Yellowstone 05 Jan 2024 15:37 #44033

  • jean-christian
  • Portrait de jean-christian Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur huppé
  • Martin-pêcheur huppé
  • Messages : 160
  • Remerciements reçus 263
Merci à tous, c'est avec grand plaisir que j'essaie de vous faire partager cette experience. Écrire ces lignes me replonge dans un voyage que j'ai apprécié au plus haut point. Comme Jean-Christophe nous nous sommes posés pas mal de question avant d'entreprendre ce voyage... Quand ? Où ? Comment ? Pour la période, tout dépend des attentes. Pour le loup c'est l'hiver. Le printemps ce sont toutes les naissances. L'été c'est la foule donc peu propice à nos activités de photographie animalière. Qui plus est beaucoup de troupeaux montent en altitude, loin des routes, pour trouver de l'herbe fraiche à la belle saison. L'automne, c'est le brame des cerfs et de l'élan. C'est la saison que nous avons choisi pour ce premier voyage d'exploration.
#6 Loups gris du canada

Cette première rencontre avec le loup gris du Canada, bien que relativement brève, restera gravée dans ma mémoire jusqu'à la fin de mes jours. L'un d'entre eux, comme pour nous remercier de ne pas avoir tenté de nous approcher en entrainant la horde de paparazzis à nos basques, nous fait le cadeau de se rapprocher un peu, m'offrant un dernier cliché. Ce n'est certes pas le portrait dont je rêve, mais je m'en contenterai pour le moment. Accompagné de la petite vidéo de leurs hurlements que ma fidèle assistante a réussi à prendre pendant que je me concentrais sur les clichés, cela fera de bien beaux souvenirs pour les longues soirées d'hivers. Une fois remis de nos émotions nous reprenons la route. Le parc est immense et pour ce premier jour nous avons décidé d'effectuer la boucle nord du huit, en passant par Mammoth hot Springs, les tout premiers kilomètres de Lamar Valley, jusqu'à Slough creek, la limite de la portion accessible cette année, le col de Dunraven jusqu'à Canyon village, puis un retour à West Yellowstone par la traverse de Norris en longeant à nouveau les rives de la Madison. Non loin de Mammoth hot Springs, peu avant d’entamer la descente du plateau, nous entendons un son maintes fois entendu dans les reportages télé : un long brame de Wapiti, très diffèrent du brame de notre cerf élaphe, mais tout aussi envoutant. Les brames, puissants, proviennent du village en contrebas, ou plusieurs hardes de cerfs ont élu domicile sur les pelouses des cottages.

# 7 Grand cerf wapiti qui brame

Pour des habitués du brame en Europe c'est assez déconcertant. Deux grands mâles se jaugent d'un coté à l'autre de la bourgade tout en gardant leur harem de biches. Ce sont toutefois bien des cerfs tout à fait sauvages. Les Park Rangers, positionnés afin d'empêcher les débordements, tant des quatre que des deux pattes, nous donneront l'explication du phénomène : à cette altitude de près de 2000 mètres le soleil d'été brûle l'herbe, qui est jaune et sèche. Les troupeaux, tant de bisons que de cervidés, montent en altitude pour trouver une pitance un peu plus ragoutante. Ici, à Mammoth hot Springs, ils profitent d'une herbe bien verte et grasse, fraîche et arrosée sur les pelouses. Les hardes descendent des plateaux aux alentours pour se repaitre de ce délice la journée, avant de repartir en montagne à la fin de la journée. Pas chassés depuis la création du parc, les animaux tolèrent une certaine proximité avec l'homme à cette occasion, et seulement en ces lieux spécifiques. Ils demeurent cependant des animaux sauvages et ont parfois des réactions violentes envers des importuns les ayant approchés de trop près, surtout en période de brame. Les règles en vigueur dans le parc sont simples et de bon sens : ne pas approcher un cerf ou un bison à moins de 25 mètres, ne pas approcher un ours ou un loup à moins de 90 mètres. À 25 d’ un bison ou d’un cerf en rut, c’est déjà bien assez près. Les Park Rangers montent la garde à cette époque de l'année pour limiter les risques. Il n'est pas rare de voir des visiteurs bloqués dans les toilettes publiques de Mammoth quelques heures, une harde ayant élu domicile sur la pelouse bordant le bâtiment.
#7 Grand cerf wapiti qui brame

Photographier des cerfs sur des pelouses, même sauvages, n'est cependant pas vraiment un exercice que j'affectionne, mais en se postant à proximité du village, sur les chemins qu'empruntent les animaux pour passer des plateaux à la bourgade il est possible de les photographier dans un milieu beaucoup plus naturel, un bush typique des grandes plaines nord-américaines.

#9 Pronghorn mâle

Arrivés dans la première partie de Lamar Valley, la portion comprise entre tower jonction et Slough creek, nous avons rendez-vous avec l'un des animaux emblématiques de ces plaines: l'antilocapre, ou Pronghorn. Antilocapra américana, la seule antilope du continent américain et l'animal terrestre le plus rapide du continent Nord-américain. Il est principalement présent sur le nord du parc, depuis Gardiner jusque dans la vallée de Lamar. A cette période de l'année les animaux sont dispersés en petits groupes de quelques individus, un mâle et quelques femelles la plupart du temps. D'un naturel assez méfiant, ils ne sont pas très faciles à approcher, ce qui rend la réussite de quelques clichés d'autant plus savoureuse. Hormis la rencontre de hardes de bisons et l'émerveillement engendré par les paysages traversés cette première journée se termine sans nouvelle rencontre, si ce n'est les nombreux troupeaux de bisons disséminés un peu partout, quelle que soit l'altitude.

Les hébergements dans le parc, en dehors de quelques terrains de camping sont très peu nombreux. Principalement situés à Mammoth Hot Springs et Old Faithfull, ils sont onéreux et ferment tôt en saison. L’idéal est de trouver un hébergement dans l’une des bourgades bordant le parc : West Yellowstone à l'ouest, Gardiner au nord ou Cook City au nord-est. A près de 70 km à l'est du parc, Cody est un peu trop loin. Cela implique de rouler, mais photographier la faune nécessite de de se déplacer.

Cette première journée se termine avec la rencontre de quatre des emblématiques de Yellowstone, Trois du Big five Nord-américain... et une furieuse envie d'être à demain, même si le réconfort d'un bon repas dans l'un des restaurants de West Yellowstone et le confort de notre "cabin" ou nous visionnons avec plaisir les clichés de la journée sont plus que bienvenus après cette longue journée d'exploration.
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard, Pierre, Patrice

Yellowstone 09 Jan 2024 17:41 #44036

  • Pierre
  • Portrait de Pierre
  • Hors Ligne
  • Alcyon pie
  • Alcyon pie
  • Messages : 256
  • Remerciements reçus 276
Waouh ca commence fort :woohoo:
Pierre Lobel - www.pierrelobel.fr
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-christian

Yellowstone 12 Jan 2024 09:11 #44040

  • Bernard
  • Portrait de Bernard
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 4631
  • Remerciements reçus 2964
Fort et bien !
Un safari vous tente ? Les conseils de notre site de safari-photo. peuvent vous être utiles… :guepard:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-christian

Yellowstone 31 Mar 2024 17:42 #44045

  • jean-christian
  • Portrait de jean-christian Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur huppé
  • Martin-pêcheur huppé
  • Messages : 160
  • Remerciements reçus 263
Je profite de l’opportunité d’une accalmie dans ma vie professionnelle débridée pour continuer à écrire la suite de ce carnet, trop longtemps remis au lendemain.

En ce troisième jour dans le parc nous décidons de nous concentrer sur la boucle Sud. Nous voici à nouveau partis au tout petit matin, en route vers Norris, puis vers Canyon Village pour rattraper la route de Hayden Valley qui nous mènera vers la porte sud du parc et les berges du lac Yellowstone. Nous rencontrons en chemin les sempiternels troupeaux de bisons, qui à l'aurore quittent les hauteurs pour descendre paitre dans les plaines de Gibbon.

Troupeau de bison, Gibbon meadows

Une fois Canyon village passé la route longe les berges de la Yellowstone river, nous offrant un paysage fantastique comme on en voit peu. On s'attend à tout moment à y croiser Brad Pitt pêchant la truite à la mouche, mais il est vrai que le film "Et au milieu coule une rivière" fut tourné dans le Montana voisin, tout près de Yellowstone. Nous nous arrêtons souvent sur les places aménagées tous au long de la route et scrutons avec attention l’autre rive, toujours avec l’espoir un peu fou d’y apercevoir un loup, à l’orée de la forêt qui longe la berge opposée. Quelle image cela ferait… Mais non, malgré toute notre patience ce ne sera pas pour cette fois.

Berges de la Yellowstone River

Vient ensuite Hayden Valley, l’autre grand spot sur lequel il est commun d’apercevoir les loups, tant de la meute de Wapiti Lake que de celle des Mollie’s, la plus puissante de Yellowstone, qui n’hésite pas à s’attaquer à des bisons mâles adultes. Nous y croisons là encore de nombreux troupeaux de bisons qui convergent vers les berges de la rivière Yellowstone. Leur apparition, magique il a seulement deux jours, est maintenant devenue routinière et quelque peu blasés que nous sommes, nous ne sortons plus l’appareil que pour tenter de capturer un combat ou une séance de roulade dans la poussière. A la sortie de Hayden Valley, la route s'enfonce à nouveau dans une forêt de conifères, dense et mystérieuse. Un bison nonchalant se promène sur les voies de ci de là, créant son petit embouteillage personnel.

Aux vues de la superficie du parc il y a peu d’ours à Yellowstone, et encore moins de Grizzlis, environ 200.


Grizzly nord americain, Sylvan pass, Yellowstone

Nous avons l’immense chance de tomber sur une jeune femelle cherchant de la nourriture au milieu d’arbres morts, non loin de Sylvan Pass, la route d’accès Est du parc. Elle nous offrira une bonne demi-heure d’observation avant de s’endormir, indifférente à notre présence. Le grizzli laissé à son juste repos nous reprenons notre route vers les berges du lac quand un mouvement furtif attire notre attention sur la droite. Aussitôt garés nous nous enfonçons prudemment dans le bois, en silence, le coeur battant, tous nos sens aux aguets. Un petit groupe de cerfs Hermione, une biche et deux faons, est au gagnage, silencieux et quasi invisibles.

Cerf Hermione femelle

Avec de telles oreilles, qui leur ont valu le sobriquet de "cerf mulet", difficile de les surprendre… le moindre craquement, la moindre branche qui bruisse et c’en est fini de la surprise.

Cette journée mémorable se terminera sans rencontre avec le loup, notre objectif principal, mais lors de la dernière halte sur les berges magiques de la Madisson River, peu avant West Yellowstone, nous avons l’immense chance de tomber sur un couple de coyotes qui traverse subrepticement la rivière, à pas feutrés.
Coyote, Madison river, Yellowstone

Une longue journée sur le terrain, qui même sans LA rencontre, se solde par un beau bilan photographique, riche de belles observations. Malgré la fatigue nous n’avons qu’une envie : être au lendemain et repartir pour une nouvelle journée d’aventure…
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Bernard, Patrice

Yellowstone 05 Avr 2024 18:36 #44046

  • Bernard
  • Portrait de Bernard
  • Hors Ligne
  • Martin-pêcheur administrator
  • Martin-pêcheur administrator
  • Messages : 4631
  • Remerciements reçus 2964
Merci JC ! un coup de cœur pour l'Hermione et le coyote. Nous aussi, nous attendons avec impatience et curiosité les photos du lendemain !
Un safari vous tente ? Les conseils de notre site de safari-photo. peuvent vous être utiles… :guepard:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-christian

Yellowstone 08 Avr 2024 12:28 #44050

  • Patrice
  • Portrait de Patrice
  • Hors Ligne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Martin-chasseur de Smyrne
  • Messages : 1679
  • Remerciements reçus 1495
Merci JC pour la suite de ce carnet ! :) ;)
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-christian
  • Page :
  • 1

Respect des droits d'auteur

Toute les images présentées sur ce site sont protégées par les droits d'auteur. Elles ne peuvent en aucun cas être copiées et/ou utilisées par quiconque sans l'accord de leur propriétaire. Si une image vous intéresse, prenez contact avec moi. Je reçois régulièrement des demandes et il est rare que nous ne trouvions pas de solution.

Droits d'auteur